De l'organisation de leur société à 

leurs techniques de communication, en passant par leurs incroyables capacités de mimétisme, découvrez l'univers passionnant des insectes

Que vous soyez enseignant/e

ou un particulier souhaitant éveiller

sa curiosité, un micro-monde

fascinant s'offre à vous.

La fourmi, avant d’atteindre un stade imago, correspondant à l’individu adulte capable de se déplacer, passe par différents stades intermédiaires. 

Tout d’abord les oeufs, fraîchement pondus par la reine éclosent quelques jours après pour donner naissance à de petites larves.

A partir de ce moment, les larves vont réclamer de la nourriture pendant plusieurs semaines et vont grossir jusqu’à atteindre une taille suffisante leur permettant de se transformer en nymphe.

Un jour d’été, après le vol nuptial pendant lequel se déroule l’accouplement, la future reine rejoint la terre ferme, arrache ses ailes et commence à pondre.

Les fourmis ailées ne sont

pas une espèce de fourmis spécifique, chaque colonie possède ses propres fourmis ailées, elles sont

les futures reines et rois.  

La jeune reine seule, a quitté son nid de naissance, s’est accouplée et a arraché ses ailes. 

Après avoir trouvé un abri, la reine va pondre les premiers oeufs de son règne.

Prés d’un mois après, des premiers oeufs vont naître les ouvrières. Celle-ci vont commencer à travailler et nourrir la reine.

La colonie va prospérer et le nombre d’ouvrières va exploser. Au bout d’un certain stade de développement de la colonie, la reine juge nécessaire de pondre des oeufs spéciaux qui donneront des mâles et des femelles ailés. 

Un beau jour d’été, ces individus sexués vont s’envoler pour l’accouplement. Les princes vont féconder les princesses afin de constituer une spermathèque qui permettra à la reine de pondre pendant plus de 20 ans. Les princes ne survivent pas à l’accouplement et meurent peu après. 

Le cycle de reproduction

Il existe plus de 12 000 espèces de fourmis dans le monde, certaines sont capables d’élever des pucerons, d’autres sont de véritable cultivatrices. 

Elles font pousser des champignons sur les feuilles que les ouvrières prennent soin de rapporter à la fourmilière : ce sont les fourmis champignonniste. 

 La souche de champignon,

source principale d’alimentation

de cette espèce, est conservée

par les reines de génération

 en génération

Intéressons nous maintenant à l’espèce Messor barbarus, elle est

commune en France sur le pourtour méditerranéen, son régime alimentaire

est à 90% granivore, toute l’année elle collecte des graines et les stocke

dans un endroit sec à l’intérieur de la fourmilière. 

Au contraire, les fourmis du genre Polyergus possèdent des mandibules plus simples, composées de deux « sabres » beaucoup plus acérés et donc 

plus adaptés à leur comportement de chasseuses

et guerrières

Les fourmis champignonnistes

ont des mandibules très puissantes 

composées d’une multitude de petites dents, leur permettant de découper facilement des feuilles. 

Les fourmis composent un groupe vivant extrêmement vaste, ainsi leur morphologie varie beaucoup, en fonction de nombreux facteurs. 

Messor barbarus est une espèce très facile d’élevage, vous pouvez la retrouver dans notre boutique :

 Il y a encore de nombreuses espèces inconnues, chaque année au moins une nouvelle espèce de fourmis est recensée. 

image castes dans la fourmilière

 La reine et le seul individu fécondé de la fourmilière. À elle seule, elle donnera naissance

à tous les individus

dela colonie. 

La reine peut vivre plus de 30 ans !

Prochainement

découvrez l'histoire d'Hymenopus coronatus,

la mante orchidée !

jj.png
0